retour accueil


site de l'INRS




enseigner la santé et la sécurité au travail

Cycle et éléments parasitaires infestants
publication le 30/01/2016

Mots clefs : parasites, cycle, voie, contamination, élément infestant, kystes, œufs, larves

cycles et éléments parasitaires

1. Définitions préalables

Un parasite est un organisme vivant aux dépens d’un autre organisme appelé hôte dont il utilise les ressources pour se développer et se reproduire.

Il existe des parasites

  • unicellulaires appelés protozoaires,
  • multicellulaires ou métazoaires ou helminthes (ou vers).

Lors de sa vie, le parasite est soumis à un cycle évolutif qui peut se dérouler :

  • chez un hôte : cycle direct ou monoxène qui peut être court ou long (après maturation extérieure),
  • chez plusieurs hôtes : cycle indirect ou hétéroxène.

Les hôtes sont dits

  • définitifs lorsqu'ils hébergent le stade sexué du parasite
  • intermédiaires lorsqu'ils hébergent un stade larvaire du parasite et chez qui il peut y avoir impasse parasitaire...

2. Tableau de synthèse présentant quelques types parasitaires



Nom du parasite cycle - hôte(s) élément infestant voie de transmission
Entamoeba histolytica cycle direct court
hommes
kyste présent sur mains, objets contaminés digestive
Toxoplasma gondii cycle indirect
chats (HD)
hommes, bovins ... (HI)
oocyste sporulé sol et litières
kyste dans viande insuffisamment cuite
digestive
Giardia lamblia cycle direct court
hommes
kyste présent sur mains, objets contaminés digestive
Strongyloïdes sterchoralis cycle direct court
hommes
larve dans l'eau transcutanée


3. Cycles évolutifs

Les parasites vont subir un ensemble de transformations, succession de stades dans un même ordre qui portent le nom de cycle qui peut se réaliser chez un ou plusieurs hôtes et même dans le milieu extérieur.

L'ensemble de cette évolution forme la chaîne épidémiologique qui nécessite

  • l'existence d'un réservoir de parasites,
  • la présence d'hôtes définitifs hébergeant la forme de reproduction,
  • et éventuellement d'hôtes intermédiaires où le parasite évolue en stades larvaires,
  • le tout dans des conditions environnementales favorables.

Il existe de multiples modes d'infestation. Ils sont en lien avec les trois voies d'entrée classiques :

  • voie digestive,
  • voie cutanéo-muqueuse,
  • voie respiratoire.

Les formes infestantes (kystes, larves, oeuf) peuvent être libres dans le milieu extérieur ou contenues dans un hôte.

Exemple du cycle d'Entamoeba histolytica

  1. les kystes (5), formes de résistance et les trophozoïtes (4), formes végétatives sont éliminés dans les selles (moulées pour les kystes, diarrhéiques pour les trophozoïtes).
  2. les kystes matures, résistant des semaines dans le milieu extérieur grâce à leur coque, sont ingérés avec de l'eau, de la nourriture contaminées ou par l'intermédiaire d'instruments ou mains souillés. Ils sont seuls responsables de l'infection car les formes végétatives ingérées sont rapidement détruites par l'acidité gastrique.
  3. les kystes ingérés se transforment, dans l'intestin, en formes végétatives. Elles peuvent :
    1. se multiplier dans le tube digestif de façon non invasive,
    2. envahir la muqueuse intestinale créant la dysenterie amibienne,
    3. ou encore gagner par voie sanguine d'autres organes comme le foie, les poumons ou le cerveau y créant des abcès amibiens
  • Les formes permettant le diagnostic (d) sont celles retrouvées dans les selles : kystes ou trophozoïtes mais également aux niveau des lésions intestinales et kystes hépatiques.
  • les formes infestantes (i) sont les kystes matures de la forme invasive présentes dans les selles ou sur les supports souillées par elles.
source : http://www.cdc.gov/dpdx/amebiasis/

cycle d'Entamoeba histolytica
cliquer sur l'image pour voir la page originale du CDC

Exemple du cycle de Toxoplasma gondii

  1. les oocystes non sporulés sont éliminés avec les fécès des chats et mettent 1 à 5 jours pour sporuler dans l'environnement.
  2. les oocystes infestants sont ingérés par des oiseux ou petits rongeurs avec de l'eau, des plantes ou de la terre.
  3. les tachyzoïtes libérés dans l'intestin gagnent leurs tissus et s'y enkystent.
  4. Les tissus infestés de ces petits animaux peuvent servir de repas aux chats qui se contaminent également directement par des oocystes infestants de l'environnement.
  5. D'autres animaux à destinée alimentaire comme le mouton, le porc, le boeuf peuvent s'infester également.
  6. L'homme peut se contaminer par différents voies :
  7. en mangeant de la viande insuffisamment cuite provenant d'animaux qui présentent, au niveau de leurs muscles, des kystes,
  8. en consommant de l'eau, de la nourriture contaminées par les fécès des chats ou par l'intermédiaire d'instruments ou mains souillés,
  9. lors de transfusions sanguines ou de transplantations provenant de donneurs porteurs de kystes,
  10. par voie transplacentaire.
  11. Chez l'homme, les parasites s'enkystent dans les tissus tels que les muscles squelettiques, le muscle cardiaque, le cerveau, les yeux.
  • Le diagnostic (d) sera posé chez l'homme par sérologie. Il est également réalisé par PCR sur le liquide amniotique.
source : http://www.cdc.gov/parasites/toxoplasmosis/biology.html

cycle de Toxoplasma gondii
cliquer sur l'image pour voir la page originale du CDC

4. Ressources et références