retour accueil


site de l'INRS




enseigner la santé et la sécurité au travail

Voies de transmission
publication le 09/03/2016

Mots clefs : voies transmission chaîne épidémiologique agents biologiques peau muqueuses inhalation ingestion cutanée digestive aéroportée respiratoire

Les voies de transmission des agents biologiques

Passage du réservoir à l’Homme

L’Homme est entouré de micro-organismes, le plus souvent non pathogènes. Des atteintes à la santé peuvent se produire lorsque l’Homme entre en contact avec un réservoir contenant un agent biologique dangereux. Ce contact peut aussi se faire de façon indirecte par l’intermédiaire d’un vecteur (objet, insecte) qui, lui, a accédé au réservoir. Ce vecteur devient source de contamination. Selon la nature du contact, les micro-organismes peuvent pénétrer l’organisme de différentes manières :

1. Transmission à travers la peau

La peau, qui est une bonne barrière naturelle, peut présenter à sa surface des petites coupures ou peut également être ramollie par un séjour prolongé dans l’eau. Un micro-organisme pathogène peut alors franchir cette barrière, si la peau entre en contact avec le réservoir :

  • - manipuler à mains nues des objets souillés par l’urine de rat porteur de la bactérie responsable de la leptospirose,
  • - porter à mains nues le placenta d’une vache souffrant de brucellose,
  • - manipuler à mains nues des ciseaux souillés du sang d’une personne porteuse du virus de l’hépatite B...

Le passage de micro-organismes à travers la peau peut être facilité par des piqûres, coupures ou morsures :

  • - piqûre avec une seringue portant des traces de sang d’une personne porteuse du virus du SIDA,
  • - coupure avec un objet souillé de terre contenant la bactérie du tétanos,
  • - piqûre d’un moustique porteur du parasite du paludisme,
  • - morsure d’une tique porteuse de la bactérie de la maladie de Lyme,
  • - morsure par un animal porteur du virus de la rage…

2. Transmission à travers les muqueuses

Les muqueuses situées au niveau des yeux, du nez et des lèvres sont perméables aux micro-organismes. Si des projections d’un réservoir atteignent le visage, les agents biologiques pathogènes présents peuvent pénétrer l’organisme et provoquer des effets sur la santé. Des projections au visage peuvent se produire lors d’opérations diverses :

  • - travail sur un plan d’eau stagnante contenant une amibe provoquant des kératites,
  • - soufflage d’air sur une surface empoussiérée contenant le champignon responsable du "muguet",
  • - soufflage d’air pour sécher une pièce graissée avec du fluide de coupe contaminé par des bactéries provoquant des abcès,
  • - nettoyage au jet d’eau de surfaces sales (murs moisis, sol, camion…).

3. Transmission par inhalation

Il est possible de se contaminer en inhalant des aérosols provenant d’un réservoir. Les aérosols sont des particules liquides ou solides, ayant une taille inférieures à 100 µm et une vitesse de chute négligeable (ils peuvent donc rester longtemps en suspension dans l’air). Les aérosols issus d’un réservoir peuvent servir de support aux agents biologiques présents dans le réservoir ; on parle alors de bioaérosols. Les micro-organismes peuvent ainsi "voyager" dans l’air et y résister un certain temps, en fonction de leur résistance à la dessiccation. Selon leur taille, les bioaérosols pénètrent plus ou moins profondément dans les voies respiratoires. Les bioaérosols sont détachés du réservoir par une pression d’eau ou d’air :

  • - battement d’ailes des volailles créant des aérosols de fientes contaminées par la bactérie responsable de la chlamydiose chez les éleveurs,
  • - éternuement d’une personne grippée,
  • - agitation de tubes contenant les sécrétions respiratoires d’une personne ayant les oreillons, etc,
  • - sans oublier la plupart des opérations provoquant également des projections (nettoyage au jet d’eau, soufflage d’air).

4. Transmission par ingestion

Les agents biologiques d’un réservoir peuvent être ingérés directement : aliments contaminés au cours de la chaîne alimentaire ou au contact d’un réservoir, si l’aliment est posé à proximité d’échantillons de selles contaminées par un tænia, de fluide de coupe contenant des bactéries responsables de gastro-entérite... Dans le monde du travail, l’ingestion de micro-organismes se fait essentiellement de façon indirecte :

  • - porter à la bouche les mains ou des objets contaminées au contact d’un réservoir,
  • - toucher de ses mains contaminées le filtre de sa cigarette puis le porter à la bouche,
  • - se lécher les lèvres et déglutir des projections contaminées qui s’y sont déposées…

5. Ressources et références

  • ED 6034 : Brochure INRS sur les risques biologiques en milieu professionnel