retour accueil


site de l'INRS




enseigner la santé et la sécurité au travail

Animaux de laboratoire
publication le 02/07/2013

Mots clefs : animaux expérimentation animale experimentation animaleries agrements agréments expérimentations animales collectes cadavres congelés reglementations réglementation éliminations elimination déchets

animaux de laboratoire

Cette fiche a été revue pour tenir compte de l’évolution récente de la réglementation concernant l’utilisation des animaux de laboratoire à des fins de recherche. Sur respect de ces textes, les expériences sur animaux de laboratoire doivent se dérouler le jour même de leur livraison. Avant toute expérimentation sur animaux vivants, il faut penser au concept des 3R décrit par Russell et Burch en 1959 :

  • - Remplacement : rationaliser l’utilisation de l’animal de laboratoire en encourageant son remplacement.
  • - Raffinement : affiner les techniques de manipulation de manière à limiter la douleur, la souffrance ou l’angoisse.
  • - Réduire : réduire le nombre d’animaux utilisés au minimum sans compromettre les objectifs du projet.

1. Conditions requises pour l'expérimentation animale

  • - Respecter les conditions d'agrément données par le préfet de région
    • de l'établissement fournisseur d'animaux,
    • de l'établissement utilisateur.
  • - Adhérer à un comité d’éthique.
  • - Disposer d’un personnel qualifié, formé et en nombre suffisant.
  • - Prévoir dans les procédures des conditions de mise à mort
    • limitant la douleur la souffrance et l’angoisse de l’animal,
    • faites par une personne compétente.
  • - Etablir un registre de suivi des animaux.
  • - Désigner un vétérinaire sanitaire référent.
  • - Disposer en interne d’une structure chargée du bien-être des animaux.

2. Formation des personnels

  • - Désigner un personnel spécifique.
  • - S'assurer de sa formation initiale (cinq années d'étude ou deux années et cinq années d'expérience professionnelle).
  • - Tenir à jour son livret de compétences individuel.

3. Animalerie

3.1 - Conception des locaux

  • - Séparer l'animalerie des laboratoires.
  • - Organiser des zones séparées de stockage des litières propres, de la nourriture et des déchets.
  • - Prévoir un sas d'entrée.
  • - Prévoir un système de ventilation permettant une température et une humidité adaptées aux animaux hébergés.
  • - Disposer d'un éclairage adapté au cycle biologique des animaux.
  • - Recouvrir les sols, les murs et le plafond d'un revêtement étanche, facile à laver et à désinfecter.
  • - Etablir, par avance, un programme de nettoyage régulier et efficace
  • - Doter l'animalerie d'un congélateur spécifique.

3.2 - Gestion des locaux

  • - Avoir un plan d'élimination des insectes et rongeurs extérieurs (barrière anti rongeurs, protection des siphons, dératisation...).
  • - Désinfecter les sols et surfaces à l'eau de Javel à 0,4 % de chlore actif.
  • - Ne pas balayer à sec.
  • - Nettoyer les cages et les portoirs et les autoclaver 30 minutes à 120°C.

4. Règles de bonnes pratiques

  • - Porter des E.P.I. (blouse spécifique, lunettes, masque éventuellement, gants jetables et de contention).
  • - Ne pas fumer, ni boire, ni manger.
  • - Etiqueter les flacons contenant les produits.
  • - Avoir une gestion adaptée des déchets (conteneurs adaptés, congélateurs).

La collecte des cadavres d'animaux congelés sera effectuée par une société spécialisée et suivra la filière d'équarissage.

5. Références